• Sans laisser d'adresse, Harlan Coben

    Voici enfin l'article promis sur un roman de Harlan Coben ! Je vous laisse en profiter à fond ! (:

      

    Sans laisser d'adresse, Harlan Coben

     

    Alors qu'il ne l'a pas vue depuis 8 ans, Myron reçoit un appel paniqué de Terese, une amante avec qui il a passé quelques jours sur une île paradisiaque lorsqu'ils n'étaient pas au meilleur de leur forme. Elle lui demande de la rejoindre en urgence à Paris. Dans un premier temps, Myron refuse ; mais quand sa compagne Ali le quitte, il prend l'avion, directiion Paris. Une fois arrivé, il apprend que Rick, l'ex-mari de Terese, a été assassiné. Mais sur la scène de crime, on a retrouvé du sang appartenant à la fille de Rick et de Terese. Seul hic : leur fille est morte à l'âge de 7 ans, dans un accident de voiture. Voilà le terrible secret que lui avait caché Terese lors de leur séjour sur l'île. Sa volonté de comprendre comment ce sang a pu arriver là vapousser Myron dans les griffes d'un groupe terroriste et d'une associatin militant contre l'avortement. De Paris aux Etats-Unis en passant par Londres, Myron n'hésite pas à se mettre se mettre en danger pour mettre à jour le secret planant autour de la fille de Terese, aidé comme toujours de ses amis fidèles Win et Esperanza.

    Je pensais avoir lu tous les thrillers du "maître de mes nuits blanches" mais quand je suis tombée sur celui-ci dans les rayons de la bibliothèque, j'ai sauté de joie. C'est toujours avec le même enthousiasme que je commence un livre de Coben. Et je n'ai pas été déçue ! On retrouve avec plaisir Myron, Win et Esperanza. Dès la première page, on est plongé dans l'univers du personnage fétiche de l'auteur. On adores on humour décalé, son ironie et sa critique sous-entendue sur les gros balourds ns cervelle, chez qui le cerveau se trouve dans les biceps ! Myron a le don pour foncer les yeux fermés dans les situations les plus incongrues, au péril de sa propre vie, pour aider (voire sauver) ceux qu'il aime. Il a un côté généreux intrépide, sensible, sentimental, habile et surtout obstiné qui nous fait craquer. Myron est vraiment un personnage complet qui se sort des pires situations toujours avec brio. On retrouve aussi Win et sa vision particulière de l'amour. Ainsi que Big Cyndi et Esperanza, désormais maman.

    Le petit plus de ce livre, c'est le débat qu'il lance. Harlan Coben évoque l'avenir des embryons non utilisés lors d'une fécondation in vitro. Nous avons évoqué ce débat en cours d'anglais cette année et j'ai été ravie de voir qu'il était aussi abordé dans ce roman. Que faire de ces embryons ? Les détruire ? En faire don à une famille qui ne peut avoir d'enfants ? Ici, bien sûr, la réponse nous donne froid dans le dos.

    J'ai tout simplement adoré la fin ! Elle est juste magnifique et en même temps, elle nous glace le sang, nous laissant un goût de satisfaction dans la bouche. Sublime. A lire !

     

    Bonne lecture ! ♥

    « Le crime de Ben Queen, Martha GrimesLe jour où la mort nous sépare, présenté par Harlan Coben »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :